• ...

    Il est urgent de réorganiser la vie politique syndicale et sociale du pays, ainsi que la dynamique de la prise en compte des risques sociaux, et dans l'esprit de la cohésion sociale, par le fait des experiences, des savoir faires et des "initiatives privées". Par ce dernier concept (aujourd'hui, hélas tout passe par la théorisorganigramologisation) il faut seulemnt comprendre et admettre le coeur et l'âme de chacun au service de tous. Il en va du progré de ce pays, de nos capacités d'être libre et de nos qualités de rester humain que de déconecter "l'agir" et le "vivre ensemble" des prérogatives et de l'intentionalité de nos decisionnaires politiques, des aléas climatiques, aimerais-je à rajouter. Cela serait le socle, certain, d'une éco économie et d'une morale politique etendue en vertu de terrain. Ce dispositif, que l'on peut envisager comme un impôt universel, tant financier que comportemental et amoureux, est le seul gage d'un chemin à jamais inscrit dans la Démocratie et la République. Si j'ai bien compté, cela degagera suffisament pour supprimer la Csg. Mais vous savez, tous et toutes, de "combiens" mal je compte. A ne plus vouloir payer, nous paierons tous le bilan de nos divisions. Il est urgent.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :