• ...

    Je ne le vous cache pas. Souvent, j'ai souffert de l'acceuil que nombreux me faisaient. J'ai pleuré, cent fois, des sourires qui s'ouvraient à l'avancée de mon malfagotage. Mille fois, j'ai hurlé des colibets qui accompagnaient mon train train de pièces jaunes. Vous m'avez rejeté sans me goûter, et vous les adoptez maintenant sans rien les comprendre. Et bien, soit. Vous l'ordonnez. Je rendrais la clef de la chambre que j'occupe au chateau. Mais ce n'est pas un tomber de rideau. C'est un concept nouveau qui s'ouvre à vos voeux de gouvernance. De la France nulle goutte de lait ne poindra jamais plus du teton. Vous m'avez mal aimé et pour eux vous votez. Je viendrais vous le redire avec mon Etathon. Un peuple à la mer, un desert politique. Coupure de 500 fois cent par tête de ...



     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :